Les droits de l’enfant contre vents et marées – La nouvelle république

Claire Reveillault, coordinatrice de la semaine sur les droits de l'enfant à la maison de quartier SEVE. - Claire Reveillault, coordinatrice de la semaine sur les droits de l'enfant à la maison de quartier SEVE.

Claire Reveillault, coordinatrice de la semaine sur les droits de l’enfant à la maison de quartier SEVE.

L’actualité a bousculé la Semaine sur les droits de l’enfant à Saint-Eloi. Le vernissage a dû être annulé. Les rendez-vous vont se tenir à partir d’aujourd’hui.

 

Une exposition dans le grand hall de la maison de quartier Saint-Eloi Vivre Ensemble, des interventions à l’école Pablo-Neruda et au collège Jean-Moulin, un atelier cuisine suivi d’un buffet convivial, du théâtre d’improvisation et pour finir un spectacle familial : la Semaine sur les droits de l’enfant s’annonçait riche en évènements. Tout aurait pu être remis en cause samedi quand l’actualité nationale a contraint d’annuler le vernissage de l’exposition. En début de semaine, les sorties d’écoliers et de collégiens ont elles aussi été annulées.

Un village des droits de l’enfant

Finalement, contre vents et marées, l’animation aura bien lieu, même si elle se concentre sur cette deuxième partie de la semaine et sur le week-end prochain.
Claire Reveillault, animatrice à la maison de quartier Seve et coordinatrice de la semaine pousse un ouf de soulagement. « A partir de ce mercredi, le public a accès à l’exposition “ le village des Droits de l’enfant ”. » Une exposition mise sur pied par les Francas avec la participation des écoliers de Pablo-Neruda et des collégiens de Jean-Moulin. Elle donne la parole à des enfants qui ont souffert de la guerre, du racisme… Ainsi Malala Youssafzay, une jeune Pakistanaise de 13 ans, touchée dans un attentat alors qu’elle militait pour les droits des enfants. Ainsi aussi, Ishmaël Beah, soldat enfant en Afrique. Ainsi encore Severn Cullis Suzuki qui a pris la parole au sommet de Rio pour dénoncer la pauvreté et les atteintes à l’environnement.
Parallèlement, depuis le début du mois, des animateurs de Seve sont intervenus à Pablo-Neruda où les écoliers ont réalisé un petit livre pour revendiquer le droit à l’éducation. A Jean-Moulin, c’est une vidéo qui a été montée. Les documents viennent compléter l’exposition qui restera ouverte au grand public jusqu’à dimanche.
Vendredi 20 novembre, jour anniversaire de la signature de la Convention sur les Droits de l’Enfant (1989), il était prévu que les collégiens de Jean-Moulin découvrent en matinée un spectacle proposé par « Tranche d’Avis » sur l’éducation à la citoyenneté. Si l’interdiction des sorties devait être maintenue, le spectacle serait proposé dans l’enceinte du collège. Vendredi toujours, de 15 h 30 à 17 h 30, une conférence théâtrale sur la place de l’enfant dans son éducation sera animée par « Tranche d’Avis » à la maison de quartier avec la participation de professionnels. Cette conférence est plus particulièrement destinée aux adultes.
À partir de 17 h 30, ce même vendredi, un atelier cuisine sera organisé dans le but de préparer le repas. Il est demandé de s’inscrire auprès de l’accueil de SEVE *. Ce repas sera proposé à 19 h 30 et suivi à 21 h 30 par un spectacle de théâtre d’improvisation.
Dimanche 22 novembre, dernier rendez-vous à 16 h 30 pour un spectacle familial « Sauve qui peut l’enfance », très enlevé, aux accents de musiques modernes (rock, latino, musiques du monde) proposé par Jacques Bienvenue.

* Tél. 05.49.00.87.28 
accueil@sainteloi-csc86.org

Jean-Jacques Boissonneau
 
La Nouvelle République
Aller à la barre d’outils